Rive de Gier

Expo : « Dans la vallée coule une rivière »

401389_10151167141842593_2067682778_n
Publié le 05 mai 2015

Le Gier qui coule dans la vallée à laquelle il a donné son nom est une rivière fort peu connue des habitants d’aujourd’hui.
Il a fallu qu’elle manifeste bruyamment son existence avec les crues de 2003 et 2008 pour se rappeler à leur souvenir.

A partir de documents d’archives inédits, cette exposition sur le Gier souhaite mieux faire connaître son histoire et, à partir de là, ouvrir à une réflexion sur le devenir possible de cette vallée située entre les deux grandes villes de Saint-Etienne et de Lyon.

De façon schématique, elle distingue trois « âges » de la rivière : la rivière exploitée, la rivière oubliée et la rivière retrouvée.

Avec La Rivière exploitée, le visiteur découvre comment, depuis le XIXème siècle et même avant, les eaux du Gier ont été à l’origine du développement industriel de la vallée (le textile avec les moulins, mais aussi les teintureries, les tanneries, les verreries, la métallurgie…). C’est notamment à cette époque que sont créées les communes de Lorette (1847), Grand-Croix (1860) et L’Horme (1905) pour accueillir les nouvelles populations.  Rançon de cette intense activité industrielle, la rivière, en ces temps où le mot d’environnement n’était même pas connu, était utilisée comme un égout.

Dans La Rivière oubliée, c’est une période plus récente qui est abordée : celle au cours de laquelle on va s’efforcer de la faire disparaître dans les villes qu’elle traverse. Ses odeurs, les saletés qu’elle charrie, ne sont plus acceptables pour les riverains. On va donc couvrir le Gier et, par la même occasion, en profiter pour faire circuler les voitures qui sont devenues de plus en plus nombreuses à emprunter la vallée. Dernière étape, le tracé de l’autoroute A47 va bousculer le Gier et faire disparaître presque complètement le canal qui reliait Rive-de-Gier à Givors.

Avec La Rivière retrouvée, un espoir se lève. D’une part, de nouvelles directives européennes et nationales obligent les collectivités territoriales à se soucier de la qualité des eaux des rivières. Et, d’autre part, nombreux sont les riverains qui souhaiteraient que le Gier redevienne une rivière le long de laquelle il serait agréable d’aller se promener.

Par delà le seul avenir de la rivière, cette dernière partie souhaite élargir la réflexion à une autre dimension. La vallée du Gier n’est pas seulement une petite mésopotamie (entre les deux fleuves de la Loire et du Rhône !), elle est aussi un trait d’union entre les deux pôles d’une future grande métropole.

Lieu d’un aqueduc romain, d’une des premières voies ferrées de France, d’un canal pour acheminer le charbon, d’une autoroute urbaine et d’une ligne de TER parmi les plus fréquentées, elle a toujours eu cette vocation de passage. Aujourd’hui largement désertée par l’industrie qui l’a fait naître, comment envisager son avenir pour le bien de tous ?
Lieu: Salle Jean Dasté
Date début: 15 septembre 2012
Date fin: 21 septembre 2012
Horaires : 9h12h/ 14h17h

Actualités

Cinémalices : Le festival de cinéma jeune public de Rive de Gier

Le festival Cinémalices se déroulera au ciné Chaplin du 6 au 20 juillet : 15 jours, 15 films dont 9 avant-premières ! Prenez votre loupe et votre carnet car cette année il vous faudra mener l’enquête, résoudre des énigmes, percer des mystères pour obtenir votre badge de détective officiel et […]

En savoir plus >
Canicule, fortes chaleurs : adoptez les bons réflexes

Météo France confirme un épisode de canicule niveau orange impactant une large partie du territoire à partir d’aujourd’hui et durant 6 à 7 jours. L’intensité de cet épisode sera proche des niveaux rencontrés en 2003. Dans ce cadre, Santé publique France met en place un dispositif d’information et de prévention […]

En savoir plus >
Rive Mag juin 2019

Le nouveau numéro de Rive de Gier.Mag est sorti ! Consultez sa version en ligne sans plus attendre. Bonne lecture !  

En savoir plus >

Le kiosque médias

VOS DÉMARCHES EN LIGNE

Vos démarches en ligne >